Chez lui un soir où des voisins nous ont entendus jouir !!!

C’était le soir en été, je me trouvais dans les jardins lorsque mon voisin Christian arriva de son côté. J’avais bien remarqué que je ne lui déplaisais pas mais étant mariée je n’osais faire le premier pas. Certes mon mari était bien plus âgé que moi et avec mon voisin nous n’avions que 4 ans d’écart. C’est moi qui était plus âgée !!!! Chaque fois que je le croisais, son sourire charmeur, sa voix suave et douce envahissait presque tout mon être……….il m’adressa la parole avec des propos anodins et ce soir je ne sais pourquoi je me sentais bien avec lui, à ce moment même a t-il ressenti la même chose car il s’approcha de moi, me fixant de son regard noir, je ne résistais pas à son approche, j’étais comme tétanisée de bonheur tant la sensualité qui se dégage de lui enveloppait ma personne………………

……..j’étais…. comme étant dire??? ….comme dans un rêve, ivre de bonheur….je voyais son visage charmant s’approcher du mien, sa bouche s’entrouvrir doucement, ses mains se posèrent autour de ma taille et dans un doux murmure « j’ai envie de t’embrasser Annick….. j’ai envie de toi …. » ses lèvres se collèrent aux miennes……je sentais sa langue tenter de se frayer un passage mais je serrais les dents ne voulant pas ou plutôt ne sachant pas si je devais les desserrer bien que j’en avais une grande envie ……puis à force de persuasion, de caresses plus douces les unes que les autres, je les desserrais et laissait Christian m’embrasser je m’abreuvais de son baiser plein de charme et d’amour……nos langues se mélangèrent alors dans un ballet sensuel, ma bouche acceptait ce qu’il m’offrait et dieu que c’était bon !!!! je mâchais presque sa bouche et lui faisait de même……nos salives se mêlaient….nos langues s’entortillaient………..Christian passait maintenant ses mains sur mon dos dans des caresses douces et apaisantes…..puis il passa l’une d’elle sous mon t-shirt pour découvrir le grain de ma peau……….il la remonté jusqu’à la bride de mon soutien gorge qu’il dégrafa tendrement afin de libérer ma lourde poitrine qui sembla comme éjecter de son carcan et Christian en soulevant le devant de mon maillot délaissa quelques instants ma bouche pour sucer, lécher, soupeser, peloter mes seins qui s’offraient à lui…

…….Hummm que c’était bon de le sentir les apprécier …..ses caresses buccales et manuelles étant tellement douces et délicates que je faillis jouir rien que me laissant caresser par lui…….il revint à ma bouche et tout en m’embrassant de plus en plus longuement il me conduisit presque sans que je m’en rende compte des jardins jusqu’à chez lui pour me faire l’amour comme seul il sait le faire, dans son lit, mise nue par lui, c’est mon corps entier qui eut l’honneur d’être caressé, aimé, léché par celui qui devint mon amant….nulle élément de ma chair ne fut oubliée, il me couvrit de baisers de la tête aux pieds…..il me prit je ne sais combien de fois mais je me pâmais entre ses bras, j’étais comme une poupée qu’il se plaisait à faire jouir de toutes ses manières………..

Depuis ce jour dès que mon mari roupille je monte chez Christian qui est mon amant depuis quelques années et à chaque fois que je grimpe l’escalier en bois menant à son logement j’éprouve un bonheur immense car je sais qu’il va m’honorer telle une princesse !!! le craquement des marches sous mon poids l’avertit de mon arrivée et lorsque je me trouve devant la rambarde faisant face à sa porte d’entrée, il m’attend avec son sourire qui à chaque fois m’ensorcelle, il me serre contre la balustrade, m’embrasse sauvagement, passe ses mains sur mes seins et me conduit dans sa chambre, là il me met nue, m’allonge sur sa couche, se met nu à mes côtés et commence ses caresses douces et tendres qui me font chavirer puis n’y tenant plus il me prend en position missionnaire et dès que Christian a éjaculé je jouis comme une folle tant sa semence est abondante, je suis serrée contre lui, je fais corps avec lui nous ne sommes plus que deux corps liés ensemble….

Christian s’est emparé de moi et moi Annick je suis pleine de Christian…..

Il se met ensuite sur le côté afin de récupérer et moi je me colle contre son épaule et je couvre son torse imberbe de chauds baisers puis pour le faire rebander plu vite, bien qu’il ne soit pas lent à reprendre de la vigueur, je me positionne vers son sexe, le saisis tendrement entre mes doigts, y applique ma bouche, enveloppe de mes lèvres son gland épais et le suce avec application tout fait avec extrêmement de douceur, je lui lèche la hampe en entier, avale son dard, parfois avec difficulté, tant il est bien membré Christian, mais toujours avec sérieux et lui sentant la « sève » revenir, me presse la tête contre son membre afin que je le déguste totalement…..et lorsqu’il veux encore me faire l’amour il se retire et me demande gentiment de m’empaler sur lui……….

Alors je me place face à lui, écarte les lèvres de ma chatte et les applique sur sa queue qui a repris toute sa virilité, appuyé sur mes avants bras, ma lourde poitrine pend devant lui, il est excité en voyant toute cette chair opulente danser devant ses yeux, il la caresse doucement, tête goulûment mes tétons et ma chatte comme une ventouse amoureuse, absorbe son sexe de breton adoré…..je danse sur Christian, mon ventre se frotte au sien, mes cuisses bien posées sur le sommier sont placées entre les siennes et nous voilà repartis pour une seconde position pleine de promesses et de sensualité….Là Christian met plus de temps à expédier sa semence en moi mais je ne plains pas, j’aime le faire jouir ainsi, ses mains ayant délaissées mes seins, il les pose dans le creux de mes reins et me presse contre lui afin de mieux me pénétrer…..puis ensuite les place sur mes fesses rebondies qu’il pétrit avec douceur et fougue par moment en accélérant la pression suivant le rythme imposé…Mes gémissements jouissifs accompagnent les siens…Mes bras fatigués de me tenir au dessus de lui, se relâchent et je m’effondre sur lui, mes seins se collent à son torse et lorsque je me redresse par moment, nos transpirations font comme une bruit de succion, de ventouses retirées rapidement lorsque mes seins se décollent de son torse musclé……mais j’aime vite revenir me coller contre lui, son odeur d’homme de la nature à comme une senteur boisée, nos lévres se retrouvent et c’est dans un baiser presque sauvage que Christian me féconde à nouveau…

je jouis à fond pendant qu’il inonde mon intimité de sa semence abondante……come tout breton Christian est un homme fier, fier de sa personnalité, fier de me posséder, fier de cocufier mon époux qu’il n’apprécie pas du tout, fier de dire à ses amis que je suis sa maitresse attitrée, fier d’avoir fait de moi Annick son objet sexuel………je dois reconnaitre que je suis également fière d’avoir été choisie par lui, fière aussi de le faire bander et jouir comme çà…….

Nouvelle période de repos, collés l’un à l’autre, agrémentés de quelques mots doux, de baisers tendres et sonores, Christian à encore envie de moi et après avoir récupéré toute sa vigueur il se place derrière moi, me fait rebaisser le torse, la tête sur l’oreiller, il veux me prendre en levrette…..ses mains ma caressent le sexe dégoulinant de son sperme, passe une serviette éponge afin d’en retirer le surplus, place son gland face à ma chatte et me pénètre d’un coup sec ce qui me fait à chaque fois sursautée et heureusement que l’oreiller est contre le bois de lit car je pense que je serais expédiée contre le mur!!!!! et là Christian me porte de violents coups de son membre énergique et pleins de vitalité, il me défonce littéralement, ses mains posés sur mes hanches semblent diriger ma personne, elles me redressent quand elles sentent que je me déporte trop d’un coté ou de l’autre…….puis ayant pris la cadence qu’il aime m’offrir ses mains délaissent mes hanches pour venir me malaxer la poitrine……ses doigts me triturent les mamelles, ses mains s’emplissent de ma chair adipeuse et dans un moment que je qualifierais de colère retenue, de sauvagerie presque ,il me féconde une troisième fois avec presque toute la rage de me faire sentir que je lui appartient totalement et entièrement je suis plus Annick, je suis devenue Christian tant il met d’ardeur à me le faire savoir et son odeur musquée emplit mon être et c’est dans un râle bestial qu’il met un point d’honneur et de fierté à me rendre chaque week-end folle de lui…

je dois préciser que nos baises ont lieu le vendredi soir, le samedi après-midi et soir et dimanche après-midi, je suis pleine de Christian pour la semaine entière et il me faut bien une semaine de repos afin de récupérer un peu pour recommencer le week-end suivant…..

Aves des onomatopeés celà donne çà : lexique : crin, crin , zip, zip, zouin, zouin (le lit, le matelas, le sommier grince) – slup, slup (il me bouffe la chatte) – han han (il force) – flop, flop (sa queue coulisse dans ma chatte humide) – le reste vous comprendrez !!!!

Au début il s’occupe de mes seins qu’il pelote, suce, gobe, il me les tripote avec délicatesse et finesse, il sait qu’ils sont très sensibles aux caresses surtout aux siennes mmmmmmmmmmm ouiiiiii mmmmmmmmmmmm c’essstttt boooon mmmmmmmmmmmmm ahahahahaaaaaaaaaaaaaaaaaa ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii continue Christian ouiiiiiiiiiiiiiiiiii puis descend me lécher la chatte flop, flop, mais jamais retirere ses mains de ma lourde poitrine mmmmmmmm
mmmmmmmmmmmmmmm crin crin crin fait le sommier à chacun de ses déplacements slup slup fait sa bouche et sa langue dégustant ma cyprine …..je serre mes cuisses sur lui afin de le garder bien contre mon sexe puis il remonte sur moi, de mes doigts j’écarte mes lèvres vaginales et laisse pénétrer son dard puissant dans mon sexe bien humide et lubrifié mmmmmmmmm …il commence doucement ses va et viens qui là aussi monte en puissance crin, crin puis CRIN CRIN CRIN , ZIP, ZIP, ZOUIN ZOUIN le lit le sommier et le matelas couine et grince plus fort sous les coups portés par mon amant et celà s’intensifie de plus en plus……han han han HAN HAN tiens prends çà belle Annick HAN HAN HAN ahahaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii………… flop, flop, FLOP FLOP FLOPPPPPP oui OUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII VAS-Y OUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIi FAIS MOI JOUIR CHRISTIAN …..HAN HAN HAN tu vas voir Annick comment je vais te défoncer ce soir HAN HAN HAN FLOP FLOP FLOP CRUN CRIN CRIN ZOUIN ZOUIN ZIP ZIP OUIIIIIIIIIIIIIIIIII CONTINUE OUI AHAHA OUIIIIIIIIIII FREGGGGOUI FREEEEEEEEEEEEEEEEEEEE GAHAHAHAH et ne pouvant retenir plus longtemps son envie de me féconder il éjacule de longs jets chauds dans ma chatte qui accepte son offrance, sa semence adorée… AAAHHHA AAAAAAAAAAAAAA …. il se repose ensuite à mes cotés , récupère assez vite et me reprend jusqu’à être HS …..

Parfois des voyeurs se massent au pied de l’immeuble, tant mes gémissements jouissifs sont audibles mais mon aman s’en fout il est trop fier de me sauter et de bien cocufier mon mari…..un jour, c’était l’été, les fenêtres et les volets étaient restés ouverts et j’entendis des personnes parler en dessous de chez lui …..

-Tiens çà baise au premier on dirait

-Chez Christian ? tu crois

-oui regarde on vois même par moment la femme avec qui il est quand il l’a redresse pour qu’elle danse sur lui…

– Tu vois qui sait ? je croyais qu’il n’avait plus personne….tout à l’heure j’ai vu grimper Annick et elle n’est pas redescendue, tu crois tu c’est elle ?

– Comme il n’y a que lui qui habite au 1er et si elle n’est pas redescendue je ne vois qu’elle qui serait avec lui …..

Puis des voix de femmes vinrent se mêler au groupe…..

– Qu’est-ce que vous faites pas là ?

-On écoute les deux amoureux qui s’en payent une bonne tranche ….

-c’est où ?
-là au 1er !!!
-chez frégat ???
-oui …
– et il est avec qui ???
– Il est avec Annick
– La voisine ????
-Oui on l’a bien vu monter tout à l’heure et comme il n’y a que Christian au premier, elle ne peux être que chez lui et elle n’est pas encore descendue donc la logique veux qu’ils soient ensembles et vu les gémissements qu’elle pousse elle n’a pas trop envie de retrouver son vieux con de mari !!!!!

Christian ayant entendu comme moi me porta des coups encore plus portés afin que je jouisse plus forts ce qui fit que les voyeurs d’un soir surent que je couchais avec lui , que le beau breton m’avait mis dans non lit et celà durent depuis pas mal de temps….tout le monde semblait heureux de nous savoir ensembles car mon cocu de mari ayant un mauvais caractère et toujours à râler n’était pas apprécié par eux , à l’inverse de Christian doux, beau, gentil, aimable et toujours prêt à rendre service…Je dois reconnaitre que si lui çà ne le gênait pas de savoir que des voisins étaient massés au dessous de ses fenêtres mais moi je n’en menais pas large et appuyant plus fortement ses coups pour me faire jouir, de plus m’ayant redressé un sein il se mit à le sucer et comme je suis très sensible des seins , je sentais le moment où je ne pourrais plus me taire !!!! puis il passa ses mains sous mes fesses, me serra fortement contre lui et son chibre accélérant la cadence jusqu’à presque un échauffement de ma chatte arriva le moment un moment où je ne pu retenir mes gémissements jouissifs qui devinrent de plus en plus audibles pour le plus grand bonheur des voyeurs et de Christian hummmmmmmmmmmmmm ouiiiiiiiiiiiiiiii mmmmmmmmmmmmmmmmmmmmm je t’aime christiannnnNNNNN OUIIIIIIII OUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII AAAAHHHHHHHHHHHHHHH OUIIIIIIIIIIIIIIIIIII OUI CONTINUUUUUEEEEEEEE OUIIIIIII CHRISTIIIIANNNNNNN AHAHAHAAHAHAAAAAA OUUUUUUUUUUUUUU FREEEEEEEEEEEE GAAAAHHHHHHH OUIIII
– T’AIME A CA BELLE ANNICK QUAND TON BRETON DE VOISIN TE BAISE !!!!
-OUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII MMMMMMM OUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII et je m’écroulais de bonheur sous son poids, la chatte débordante de sa semence adorée !!!!!

Les voisins ayant semblent-ils su ce qu’ils voulaient savoir quittèrent tranquillement les lieux et nous pûmes finir de nous aimer dans le calme de cette belle nuit d’été mais avant de quitter les lieux nous avons entendus :

-Ca t’as pas donné des idées de les entendre jouir comme çà dit l’un à sa compagne !!!!
-T’es trop vieux et t’es pas Christian !!!!
-T’es pas Annick non plus !!!!!
Allez laissez les s’aimer tranquillement, ne les dérangeons pas lus et que ce qui nous avons entendus reste un secret entre nous, çà nous rapporteraient rien de plus de divulguer leur liaison !!!!

Laisser un commentaire