Ma virée à Bel Air 1

Voici qui m’est arrivée un soir en rentrant du travail.

En sortant du tram je passe derrière une barre d’immeubles rejoignant la place Ferdinand Buisson à Saint Priest et ce soir là une voiture était stationnée sur le parking, bien au fond là où il n’y a pas l’éclairage public, près du mur séparant la place du stade municipal de la commune.

En passant à coté l’un des occupants me souhaita le bonsoir, je fis de même et alors trois jeunes maghrébins sortirent de la voiture afin d’engager la conversation nous avons donc parlé quelques instants de choses et d’autres et m’invitèrent même à monter à bord. pour être plus à l’aise!!!! Je prétextais l’heure tardive et que mon mari m’attendait,

– Tu veux qu’on te ramène ?

-Non c’est gentil j’habite juste la rue en face de la place…..puis l’un des trois me répondit simplement

– Dommage tu aurais pu peux faire plus amples connaissances avant de rentrer chez toi, je haussais les épaules et continuais mon chemin, le même individu me dit alors

– Un jour si tu as envie den savoir un peux plus sur nous, nous sommes toujours stationné au même endroit le soir, soit assuré que l’on s’occupera bien de toi, on aime bien les cougars !!!

Je dois avouer qu’en rentrant j’étais excitée aussi bien par les propos tenus par cette personne que par le physique et la jeunesse de ces individus, qui, bien que ne les ayant vu que très rapidement, semblaient de beaux garçons et une pour femme mature comme moi, être désirée par des jeunes beurs ne me laissait pas indifférente.

Etant excitée je demandais à mon mari de me faire l’amour afin de calmer mon ardeur et je vous jure que pas un seul instant j’ai pensé à mon époux pendant le rapport !!!! Je ne trouvais pas, malgré çà, le sommeil et m’endormis que fort tard dans la nuit tant cette rencontre fortuite m’avait passablement mis l’eau à la bouche. Je me voyais être prises par ces trois jeunes qui se défoulaient sur moi. Une femme de mon âge prise par trois jeunes cela me faisait rêver. Le summum de mon excitation était que je me voyais couverte de sperme de la tête aux pieds….

Pendant une certain temps j’évitais de passer sur la place mais un vendredi soir excitée plus que de raison, mon mari travaillant de nuit, j’en profitais pour passer sur la place pour enfin apercevoir leur voiture garée au même endroit….je passais près d’eux, je tremblais un peu tant j’étais autant excitée qu’apeurée. Il faut dire que ce soir là il pleuvait un peu et pour éviter un plus long trajet le chemin le plus court passe derrière leur véhicule…..

Arrivée à leur hauteur ils sortirent tous les trois de la voiture et vinrent près de moi comme à l’instant il se mit à pleuvoir plus fort ils m’invitèrent à monter à bord ce que je fis après avoir hésité un long moment mais mon excitation étant telle que je pénétrais dans la voiture à l’arrière et là coincé entre deux jeunes nous avons parlé de tout et de rien puis à un moment, ils m’avouèrent qu’ils souhaitaient faire plus amples connaissances avec moi mais je compris bien sur qu’ils désiraient me sauter car baiser une femme mature étaient une chose qu’ils n’avaient jamais fait, que je leur plaisais pas mal et je voyais bien que leurs regards se portaient directement sur ma poitrine qui encore masqué par mon pull se devinait parfaitement.

Je ne savais quoi répondre et me sentais un peu mal à l’aise mais pour me décider l’un des individus passa sa main sous mon pull afin de découvrir ma poitrine. J’eue un court moment de recul mais ne faisait rien pour l’en empêcher………….

– Tu t’appelles comment la meuf ? nous c’est Waib , Hichem et Bilel et toi ?

– Annick !!!

– T’aime la nique alors Annick, t’as un nom prédestinée tu trouve pas ????

– Puis ayant passé sa main sous mon pull il dit à ses potes voilà une meuf qui a l’air d’avoir une sacré paire de Nibards après avoir dégrafé mon soutien gorge et pris mes seins à pleine mains.

– Ouais une sacré paire de Nibards qu’elle a la meuf!!!!. Je commençais à mouiller et avoir chaud………..

Je me passais la langue sur les lèvres autant pour me rafraichir que pour leur montrer que j’étais excitée par eux ….

– Allez sérieusement t’as pas envie de trois beaux gosses… rien que te laisser tripoter comme çà sans aucune réaction … çà veux que dire ouais les mecs je suis à vous et avant toute réponse il me roula une pelle d’enfer.

Voyant çà le chauffeur démarra en trombe et partis en direction du quartier bel air, quartier maghrébin de la commune, cité classé comme chaude pour Saint-Priest.

Il se gara rapidement devant une tour que je reconnus être pas très loin du centre commercial du quartier. Ces trois jeunes âgés d’une vingtaine d’années environ, le teint mat, étaient tous de taille moyenne, musclé, enfin ce que je remarquais sous leur t-shirt, et surtout je remarquais que les braguettes de leurs pantalons présentaient des grosseurs appréciables indiquant des sexes bien fournis et que les trois beurs commençaient à bander dur … et leurs sourires étaient plein de vices et de désirs de me posséder.

J’avais un peu peur en arrivant mais toujours cette grosse excitation qui me prenait le ventre et me faisait mouiller dangereusement. Ils me firent descendre de la voiture me firent entrer dans l’allée, là je craignais d’être conduite dans les caves mais non…. nous avons pris l’ascenseur pour grimper au 7éme étage de la tour pour pénétrer ensuite dans l’appartement situé en face. Durant la montée l’un après l’autre ils me tâtaient les seins et me roulaient des pelles nerveuses…….

A l’intérieur de l’appartement je sentis leur regard se poser sur moi, me déshabiller virtuellement et je sentis en moi le désir de leur appartenir, ils me firent marcher dans le couloir, admirèrent mes fesses serrées dans mon jean et mes seins gonflés sous mon t-shirt car ils m’avaient demandé d’ôter mon pull…

Soudain l’un des trois lascars m’attrapa par le bras et me conduisit dans une pièce sombre où sur le sol est posé un matelas dont les traces spermatiques ne devait pas être à sa première victime !!!!!.

Là il me demanda sèchement de me dépoiler devant eux, je vis leurs mains se positionner au niveau de leur sexe et commencer à se caresser en sifflant d’admiration en me voyant me déshabiller petit à petit. Ils firent de même de leur coté et dès que je vis leur ZEB (ils emploient toujours ce mot là pour parler de leur sexe !!!) 3 ZEB circoncis de bonne dimension et leur teint mat, leur torse imberbe et musclé….firent que j’étais au comble de l’excitation…….et ne fit rien pour les empêcher de me défoncer ……

– Tu es bien en chair la bourge on aime çà nous….on n’aime pas les meufs maigres………et Waib s’approchant de moi récupère mes vêtements et les jette dans le salon situé en face en me disant comme çà la bourge tu pourras pas partir avant que l’ont aient plus envie de toi ………………

Il me prend alors par le bras et me couche sur le matelas.

Les deux autres sont déjà nus et je vois leurs bites se dresser devant moi, le plus jeune Hichem me dit ‘ –

– Allez suce moi salope!!!!!!!!!!!!
.. voyant que j’hésite il me saisit la tête par derrière et m’enfourne son chibre dans la bouche. les deux autres me caresse, l’un les seins, l’autre la chatte et même le cul.

…Hichem ne pu retenir longtemps sa semence tant il avait, semble-t-il , envie de moi et m’expédia au fond de la gorge son sperme chaud.

Bilel pris sa place puis après le troisième Waib, il me virent avaler tous les trois leur spermes chauds, gluants et abondant.

Mes seins étaient pelotés dans tous les sens, c’était à celui qui me suçait le plus longtemps les nibards, ils les palpaient, les étiraient, les léchaient, me passaient à tour de rôle la main sur la chatte puis leurs langues, ils aspiraient ma cyprine, me bouffaient aussi le cul, couvraient de baisers mes cuisses blanches et musclées, mes mollets, mes épaules, mon vente, mes hanches, même mes pieds eurent doit à leurs caresses.

Je sentais des langues titiller mon clito, des doigts fouiller mon anus, des mains excitées me tripoter de partout, des mains nerveuses de jeunes certainement fier d’avoir une femme mature avec eux !!!!! Puis tous les trois me dirent t

– Tu voulais du beur, tu vas en avoir ma belle salope française on va t’en donner du beur t’a pas finis d’en avoir, on est jeune, viril, bien membré, endurant et super vicieux on va te défoncer de partout…………. »

– Putain on va te NIKER à fond tu vas pas le regretter..

Je mouillais à mort et me sentais bien avec ses trois lascars qui allaient me baiser sans vergogne et je sentais mon désir monter en excitation, Hichem se mit sur moi et plaça son chibre contre ma chatte déjà super lubrifiée et je sentis son gland entrer sans forcer puis toute sa queue pénétra rapidement. Il me limait avec frénésie, ses mains étaient sur mes seins, puis sous mes fesses pour encore mieux me pénétrer, sa bouche était collée à la mienne et je sentais sa langue envahir ma bouche et m’embrasser avec ardeur.

Dés qu’il eue éjaculé Samir pris sa place et me défonça avec plus d’ardeur puis ce fut le tour de Waib . Ils s’excitaient les uns les autres pour bien me montrer qu’ils étaient mes maitres. et se plaisent à mêler des insultes à leurs propos……

Ma chatte dégoulinait de leur sperme chaud et abondant. Ils remirent çà à plusieurs reprises. Ensuite ils fumèrent un joint et burent une bière afin de récupérer puis reprirent leur assauts en me prenant en levrette.

Mes seins étaient emprisonnés par des mains fermes qui me les pétrissaient avec vigueur. Puis me maintenaient fermement par les hanches pour mieux me faire sentir leur dominations, je sentais leurs couilles frapper mes cuisses à chaque coups de boutoirs, mes seins, mon ventre, mes hanches enfin mon corps entier étaient à eux .C ‘était celui qui allait le plus me faire sentir sa bite.

– Alors la meuf çà te plais de te faire baiser par des beurs de cités, Connasse réponds, mes gémissements jouissifs emplissaient la chambre et je ne pouvais répondre.

Puis Bilel, celui qui semblait être le chef de la bande, plaça son ZEB au niveau de mon anus et après l’avoir longuement préparé par un puis deux doigts, cracher à l’intérieur et aspergé de gel lubrifiant me pénétra doucement, je sentais son gland entrer dans mon intimité et tracer le chemin pour sa bite longue et nerveuse, il me sodomisa ainsi très longtemps en me faisait couiner plus fortement, Hichem se plaça sous moi et me prit la chatte pendant ce temps, j’étais prise en double par ces deux jeunes, Waib vint quant à lui enfourner sa tige au fond de ma bouche et je dois dire que les trois s’en s’être concerté éjaculèrent presque en même temps, j’avais la chatte, le cul et la bouche pleine de leur jute et je dégoulinais de partout……………………..

Ils rirent tous les trois me voyant me débattre avec une serviette éponge, m’essuyer la chatte, le cul et la bouche tant sa coulait de toute part…………………

– » Alors çà te plais la vieille, t’en veux encore du beur Hein!!!!!!!!!!!!!! il n’est que 22 heures on a encore bien le temps de te remplir, tu sera notre vide couilles maintenant et quand on voudras plus de toi on a des potes qui prendront le relais …………..

Et ils remirent çà à tour de rôle jusqu’à être complétement épuisés et moi entièrement lessivée deux heures du matin, un des trois eu quand même la courtoisie de me ramener chez moi et je fus surprise qu’il connaisse parfaitement mon adresse

– Tu sais où j’habite ?

-Oui l’autre soir on t’as suivi …..tu nous avions indiqué que tu habitais la rue en face de la place c’était pas compliqué tu es au 11 et mon oncle Farid habite au 13 tu le connais pas ?? Pourtant il aime aussi le genre de femme comme toi …..on lui parlera de toi et soit assuré qu’il viendra certainement te trouver, il a plus de 60 ans mais bande encore fort comme tous les arabes !!! et il te fera jouir à fond tu verras, une meuf comme toi doit être niquée tous les jours !!!

et après m’avoir demandé une dernière fellation je pu regagner mon domicile et après une toilette rapide je m’écroulais sur mon lit et m’endormit comme un loir.

Histoire de Annick

Laisser un commentaire